POLITIQUE SUR LES ALLERGIES

NOURRITURE
Aucun aliment n’est donné aux enfants par le camp de jour sauf les sucettes glacées remises en présence d’un parent.

  • Repas et collations apportés de la maison
    • Nous recommandons aux parents d’éviter d’apporter des aliments contenants des noix et des arachides dans les repas et collations.
    • Il est interdit aux enfants, même ceux d’une même famille, de partager de la nourriture entre eux.

 

RÉACTION ALLERGIQUE SÉVÈRE (ANAPHYLAXIE)

Loisirs 3000 a mis en place différentes mesures préventives et d’interventions pour s’assurer que tout enfant présentant des symptômes d’anaphylaxie soit en sécurité en tout temps dans tous les camps de jour YOPI, géré par Loisirs 3000.

Tout d’abord, 95 % de notre équipe de direction et de nos animateurs sont formés en premiers soins et détiennent une formation spécifique sur les réactions anaphylactiques.

Ensuite, tous les camps de jour YOPI disposent d’un auto-injecteur rangé dans un endroit sécurisé. Une affiche du plan d’intervention est installée aux côtés de la trousse de premiers soins (affichage sur l’auto-injection).

  • Fiches santé et feuilles de présence
    • En plus du système informatique, les fiches santé de tous les enfants ayant une note à leur dossier « médical » sont imprimées et remises à l’animateur avec sa liste de présence.
    • Il y a une case spécifique aux allergies sur la feuille de la liste de présence. Cette case est surlignée en jaune sur chaque feuille de présence pour que l’animateur s’assure de vérifier la présence d’un enfant allergique avec auto-injecteur dans son groupe.
  • Vérification de la présence de l’auto-injecteur
    • Première vérification
      • La présence de chaque enfant est vérifiée dès le début de la journée, après le rassemblement du matin dans le gymnase.
      • Si la case « allergie » est cochée et soulignée, l’animateur demande à l’enfant de lui montrer son auto-injecteur.
  • Deuxième vérification
    • Lors du départ des groupes d’enfants du gymnase pour aller dans leurs locaux de leur Option YOPI, un membre de la direction vérifie de nouveau auprès de chaque animateur si chaque enfant allergique a son auto-injecteur avec lui.
  • Bracelet d’identification
    • Tous les matins, dès la prise de présences avec son groupe d’enfants, l’animateur fixe un bracelet d’identification aux enfants lorsque la case « allergie » est cochée.
    • Un nouveau bracelet lui sera remis chaque matin si l’enfant l’a perdu après le camp de jour.
    • Ainsi, tout le personnel du camp voit que l’enfant possède un bracelet et est allergique.
  • Si l’enfant n’a pas son auto-injecteur avec lui au camp
    • L’enfant est conduit au bureau de la direction.
    • La direction appelle les parents pour leur demander si l’enfant peut participer aux activités de la journée sans son auto-injecteur ou s’il doit rester dans le bureau de la direction.
    • La direction attend une preuve écrite avant d’envoyer l’enfant aux activités.
    • Sans preuve écrite ou sans l’autorisation du parent, l’enfant passe sa journée au bureau de la direction pour éviter tout contact avec l’allergène.
  • L’auto-injecteur est gardé par l’enfant en tout temps pour éviter les situations suivantes
    • Départ hâtif de l’animateur malade ou blessé pour la maison
    • L’enfant change d’animateur ou de groupe d’enfants
    • L’enfant est envoyé au bureau de la direction (blessure ou avis disciplinaire)
    • L’animateur quitte le camp à la fin de la journée avec l’auto-injecteur de l’enfant

Note :

Pendant les activités aquatiques ou à la piscine, le sac à dos de l’enfant est déposé à un endroit déterminé par la direction du camp afin de le trouver rapidement en cas de réaction allergique sévère.

  • En cas d’urgence, si le camp de jour doit administrer l’auto-injecteur
    • Administration de l’auto-injecteur à l’enfant et appel immédiat au 911 pour demander une ambulance (si autorisé par le parent dans la fiche santé)
    • Appel aux parents pour les informer de la situation et de l’hôpital où sera conduit l’enfant.
    • Départ de l’enfant en ambulance avec un membre de l’équipe de direction qui reste à l’hôpital avec l’enfant jusqu’à ce qu’un parent soit présent auprès de l’enfant.
    • Un retour sur l’événement est fait avec les personnes concernées pour s’assurer que cette situation ne se reproduise pas de nouveau.